mardi 21 décembre 2010

Bilan Nouvelle-Zélande: partie 3

Beaucoup de gens me demandent: "As-tu préféré ton année au Japon, ou celle en Nouvelle-Zélande?" Eh bien, c'est très différent. Ce n'est pas vraiment comparable. Au Japon, j'étais étudiante, je n'avais donc pas à chercher de travail, et on était plutôt bien encadrés (on nous a aidés à ouvrir un compte en banque, les assurances, etc... notre université organisait même des petits voyages d'un jour sur l'île pour nous montrer divers endroits touristiques). C'était Okinawa, petite île du sud du Japon, et la liberté et les choses à voir étaient donc plus limitées qu'en Nouvelle-Zélande. J'ai certes visité Kyoto et Tokyo lors de mes "vacances scolaires", mais je n'ai pas pu visiter le reste du Japon (j'y retournerai bien un jour...)


Mais il y avait un choc culturel, et c'était ça le plus intéressant. Ils ne pensent pas comme nous, ne font pas les choses comme nous, la langue est totalement différente, ainsi que la nourriture et bien d'autres choses. C'était très enrichissant à ce niveau là et ça m'a permis de découvrir une toute autre culture. On se sentait vraiment dépaysé.

La Nouvelle-Zélande est plus "occidentale", avec une culture très proche de l'Angleterre, à part tout ce qui touche à la culture maorie bien entendu. Le dépaysement culturel était donc bien moins fort, mais il est donc plus facile de s'y adapter aussi, de s'intégrer. En NZ, j'avais enfin beaucoup de liberté, je pouvais tout organiser moi-même, aller où je veux, quand je veux, sans l'aide de personne. J'ai dû trouver du travail, voyager, visiter sans que l'on me dise quoi faire ou où aller.


C'était donc très enrichissant au niveau "débrouille" et liberté. Sans parler de toutes les activités de folie que l'on peut y faire, des paysages à couper le souffle... en NZ, on ne fait plus qu'un avec la nature, on peut partir dans des randonnées de plusieurs jours en pleine nature, près des lacs, des volcans et des montagnes, ou en pleine forêt, camper, et ne croiser presque personne. Ce n'est pas le pays le plus jeune au monde pour rien, c'est un petit coin de paradis intouché au bout du monde, et c'est aussi cela qui fait son charme.

Les deux expériences étaient donc très différentes et je les ai autant appréciées l'une que l'autre :)

lundi 6 décembre 2010

Bilan: Nouvelle-Zélande, partie 2

Cette fois j'ai dit que j'allais parler du côté vie pratique en NZ :) car si vous venez en Nouvelle-Zélande, ce n'est pas forcément tous pour les mêmes raisons ou pour la même durée. Je vais donc plutôt me concentrer sur les cas de gens qui, comme moi, sont venus grâce à un Visa Vacances-Travail (VVT) qui est désormais disponible en nombre illimité (car peu de demandes) pour les gens de 18 à 30 ans. Plus d'informations ici: Faire une demande de VVT

Ce visa vous permet de rester un an en Nouvelle-Zélande et d'y travailler (mais pas dans tous les secteurs, voir infos sur le site). Le genre de jobs que les jeunes trouvent en NZ avec ce visa sont divers. Cela va du ramassage des fruits jusqu'à réceptionniste, en passant par des métiers comme serveur, cuisinier, etc... souvent dans les domaines de l'hôtellerie-restauration, tourisme ou agriculture. Tout dépend aussi de votre CV, expérience et qualifications!



Avant d'arriver, j'avais eu divers échos sur le marché de l'emploi en NZ. Certains étaient défaitistes, mais d'autres me parlaient d'Eldorado. C'était sûrement vrai dans le temps, avant la crise, mais maintenant il est plus dur de trouver du travail. Beaucoup de kiwis qui étaient partis en Australie et ayant perdu leur job là-bas (l'Australie n'est pas NON PLUS un Eldorado des jobs, oubliez ce cliché) sont revenus en NZ, car même si les salaires sont meilleurs en Australie, le coût de la vie y est aussi beaucoup plus élevé.

Mais au final, je pense quand même qu'il est plus facile de se trouver un job en NZ qu'en France par exemple. Les emplois sont aussi plus flexibles, et l'employeur peut pour ainsi dire vous virer du jour au lendemain. Les employeurs se méfient aussi des jeunes voyageurs: souvent, on va vous demander de rester travailler au moins 6 mois, mais ils savent que les étrangers qui ne sont là que pour un an préfèreront quitter le job plus tôt pour aller visiter les alentours... cela va jouer contre vous, mais si vous montrez que vous êtes sérieux, vous avez toutes vos chances :)



Le CV en NZ n'est pas structuré de la même manière qu'en France, allez donc sur internet trouver des modèles de CV Néo-zélandais. Ils ne sont pas très fans non plus des photos sur les Cvs, même pour des emplois de front office. D'où l'intérêt aussi de se présenter soi-même à l'entreprise/employeur pour déposer votre CV, et habillez-vous correctement (tailleur/veste etc) pour faire bonne impression (à part pour un job de ramassage de fruits peut-être...), car même si en NZ les gens sont plus décontractés qu'en France, on accorde aussi de l'importance à une bonne présentation.

Inutile de chercher un emploi depuis la France: ils veulent des gens disponibles qu'ils peuvent appeler dès le lendemain et voir en personne très vite. Préférez la candidature spontanée, c'est ce qui a le mieux marché pour moi :)

WOOFING / Help Exchange


Si vous souhaitez économiser sans forcément vous engager pour le longs mois de boulot, si vous avez déjà quelques économies de côté, ou que vous ne trouvez pas de boulot payé assez rapidement, il y a toujours le WOOFING ou l'Help-Exchange. Plus d'infos sur le site Woofing NZ . L'inscription est payante, mais vous aurez accès à une liste de fermes qui acceptent de loger/nourrir des jeunes gens membres, contre du travail à la ferme (vous n'êtes donc pas payé). Il faut que vous soyez intéressés par ce genre de travail! ce peut être s'occuper d'animaux comme des plantes, ramasser des fruits organiques... ne passez pas par le site internet pour acheter votre inscription, consultez plutôt la liste des librairies qui vendent le livre (avec la liste des fermes à contacter).

Personnellement j'ai préféré le Help Exchange, plus libre et plus varié. Un bon site: HelpX, vous y trouverez facilement (inscription payante mais moins chère que Woofing) la liste par régions des petits boulots proposés. C'est encore du volontariat, contre un peu de travail vous serez logé voire nourri (chaque annonce est différente, donc vérifiez bien avec l'hôte combien d'heures vous devrez travailler, quel genre de travail, et contre quoi). Là ce n'est pas forcément du travail en ferme, cela peut aller de la garde d'enfant jusqu'à du ménage, aider à repeindre un bâtiment, bricoler... l'idéal étant parfois de travailler en backpacker (auberge de jeunesse), vous aurez un lit au chaud pour environ 2h de travail (ménage, faire les lits...) par jour.

Autres sites de petites annonces (jobs payés ou pas) pour les voyageurs: Backpacker Board , ou encore Seasonal work NZ , ou Seasonal Jobs, et PickNZ

Bref des solutions pour voyager à moindre coût, les durées d'engagement sont variées, vous devrez voir cela avec votre hôte, ça peut aller de quelques jours à une à plusieurs semaines. Je ne suis tombée que sur des gens très gentils en faisant ce genre d'échanges, si vous m'écrivez je peux peut-être vous recommander certains endroits où je suis allée :) grâce à cela j'ai rencontré plein de gens supers et pu aussi économiser niveau logement et nourriture! certains seront aussi ravis de vous faire visiter les alentours.



Quant aux transports, je n'avais pas acheté de voiture, je ne peux donc pas vraiment vous conseiller, mais faites attention tout de même, je connais pas mal de gens ayant cru faire une bonne affaire mais dont la voiture est tombée en panne deux semaines après... une voiture c'est bien si vous voyagez en groupe, mais cela devient plus encombrant et plus cher si vous êtes seuls! moi, j'ai préféré acheter un pass de bus (Nakedbus ou Intercity, le pass le plus rentable étant Nakedbus je trouve). Le réseau de bus est très bien organisé en Nouvelle-Zélande.

N'hésitez pas à me poser des questions si vous en avez :)