mercredi 24 novembre 2010

Bilan : Nouvelle-Zélande, partie 1

Eh bien, que dire dans le bilan d'une année? c'était une magnifique expérience et je ne regrette pas d'avoir choisi la Nouvelle-Zélande pour visiter et travailler pendant un an. Quelques personnes, avant mon départ de France, me disaient: "Pourquoi ne vas-tu pas en Angleterre? tu peux aussi y parler anglais, et tu pourrais revenir en France plus souvent".




Mais non, l'Angleterre, c'est déjà plein de français, c'est la destination "cheap", comme j'appelle ça. C'est là où vont les gens qui n'ont pas trop envie d'investir dans un autre billet (mais attention, une fois là-bas, la vie est bien plus chère qu'en Nouvelle-Zélande, surtout à Londres) ou soit pas la volonté de vraiment s'engager et de vraiment partir et de prendre ses responsabilités. Ils se disent "si ça ne me plaît pas, je peux toujours revenir, c'est juste à côté".

Du coup, ça n'aide pas vraiment à se prendre en main. On rencontre des français partout, et les gens vites découragés qui ne trouvent pas un boulot au bout de deux semaines repartent chez eux. (Attention ce n'est pas le cas de tous ceux allant en Angleterre: je parle de ceux qui ont tendance à choisir cette destination qui leur paraît facile)



La Nouvelle-Zélande, c'est bien plus loin, on est forcé de se prendre en charge et d'aller de l'avant. Et persévérer, c'est souvent la clé :) et pour le prix du billet, il est certes à plus de 1000 euros, mais il suffit d'économiser. Avant de partir, je n'avais qu'un salaire d'apprentie! c'est donc à la portée de tout le monde: il faut juste connaître ses priorités ^^

C'est aussi un magnifique pays, très dépaysant, aux montagnes et lacs superbes, idéal pour les amoureux de la nature, des randonnées, des parcs naturels... pas besoin d'être forcément sportif! vous pourrez tester en Nouvelle-Zélande dans des décors somptueux et à prix moitié moins cher qu'en France beaucoup d'activités de l'extrême: saut en chute libre, rafting, parapente, saut à l'élastique, jetboat... en Nouvelle-Zélande, tout s'y prête!



C'est aussi le pays du Seigneur des Anneaux, de Narnia, des All Blacks. Cela génère beaucoup d'activité touristique, mais cela reste correct à mon goût, comparé au tourisme en France, la Nouvelle-Zélande paraît beaucoup moins "encombrée". Il y a certes des villes comme Queenstown où absolument toute activité est payante, mais rien ne vous force à y rester longtemps. Vous construisez vous-même votre voyage! :) ne vous précipitez pas, consultez les guides touristiques (comme le Guide des Frogs ou le Lonely Planet), et évitez de rester un seul jour par-ci par-là, vous fatiguerez vite et n'aurez pas le temps de découvrir en profondeur.

Visitez les deux îles! Les deux sont belles en été, cependant si vous avez un choix à faire, je dirais de faire l'île du nord en été et celle du sud en hiver. Pour les belles montagnes enneigées, forcément! :) et le nord étant surtout intéressant pour ses plages, activités en plein air, etc, il est mieux de le voir l'été.

Dans un prochain article, je vous parlerai du budget, des transports et de la recherche de travail, ça pourrait en intéresser certain(e)s qui comptent partir bientôt!

mercredi 10 novembre 2010

Abel Tasman national park

De Wesport, je suis allée en bus en direction du nord jusqu'à Nelson, puis Motueka. De Motueka, il est possible de réserver une navette qui va jusqu'à Marahau, un petit village qui se trouve juste à l'entrée du parc d'Abel Tasman. C'est de là que débute la fameuse randonnée, qui est l'une des "Great Walks" les plus populaires de Nouvelle-Zélande.


Je vous conseille "The Barn backpackers" à Marahau. Ils proposent des dortoirs mais aussi des sortes de petits bungalows/cabines à prix abordables, et se situe juste à côté du départ de la randonnée, et près de là où la navette vous dépose. Tout autour, vous pourrez voir de nombreux oiseaux (il y a même une ferme à lamas un peu plus loin). Un pukeko:


Mais faites vos courses avant de venir à Marahau, il n'y a qu'une petite boutique de l'autre côté de la ville, et les prix sont plutôt élevés. L'avantage de ce coin de la NZ est que c'est la partie la plus ensoleillée! :) j'ai eu un super temps pour la marche.


N'oubliez pas un chapeau, la crème solaire, de quoi manger et de quoi boire! car il n'y aura absolument aucun endroit où acheter des boissons ou de la nourriture pendant tout le reste de votre parcours. Je n'ai fait la marche que jusqu'à Anchorage (environ 8h aller-retour à rythme détendu) et je ne sais donc pas ce qu'il y a au-delà, mais vous pouvez vous renseigner sur les abris dans tout I-site (office de tourisme) du coin.



Une grande partie de la randonnée est à travers de la forêt, vous ne voyez donc pas la mer tout le temps, ce qui est un peu dommage (mais elle est jolie quand même), étant donné que la vue sur la mer et les plages sont magnifiques! parfois vous trouverez de petites bifurcations vous proposant de prendre un sentier allant sur la plage, n'hésitez pas! vous verrez ainsi beaucoup de faune locale.



L'avantage de la forêt, c'est qu'elle vous protège du soleil. Il est donc plus agréable de marcher, surtout si votre périple dure plusieurs heures! de jolies petites cascades font leur apparition de temps en temps:


Certaines compagnies proposent des journées ou demi-journées en kayak, avec un guide. Les prix sont assez élevés je trouve (rien à moins de 100$) mais cela reste une très belle expérience. L'eau a une magnifique couleur turquoise à bien des endroits :)



Si vous êtes arrivé à Anchorage ou à d'autres bases plus loin (emportez avec vous la carte des aquataxis), vous pourrez toujours attendre un aquataxi (ou le réserver à l'avance, très recommandé pour être sûr d'avoir une place), petit bateau à moteur qui amène ou ramène les gens par la mer. Ce n'est pas donné non plus, mais ça dépanne bien lorsque l'on s'aperçoit que la nuit va tomber avant que l'on soit revenus, ou lorsque l'on est un peu fatigué! Consultez les horaires sur leur brochure (attention, il y a plusieurs compagnies, et plusieurs horaires selon les saisons). Si vous en avez marre de marcher, vous pouvez aussi lézarder sur la plage comme moi :D



Si vous avez un peu de temps à tuer à Marahau en attendant la navette vous ramenant vers la "civilisation", je vous conseille fortement de visiter le jardin/galerie d'art qui se trouve tout près du début de la randonnée. Les sculptures sur bois sont de toute beauté!


Bref, Abel Tasman, une marche et un lieu magnifique à ne pas rater! :D

lundi 8 novembre 2010

Tanzalpine train et Pancake Rocks

Depuis Christchurch, il est possible de prendre le "Tranzalpine", un train qui relie la côte Est et la côte Ouest de l'île du Sud, passant par les South Alps et Arthur's pass, entre Christchurch et Greymouth. Le prix n'est pas donné, le moins cher en basse saison étant aux environs de 70$ par personne.


Je n'ai pas eu de chance avec le temps, je n'ai vu ni neige à Arthur's Pass (enfin si, tout en haut sur les hauteurs...) ni ciel bleu, il a plu pendant tout le trajet! mais le paysage était quand même impressionnant par endroits.


Le train en lui-même était très confortable, il y avait aussi un wagon où il était possible d'être à l'air libre pour prendre des photos... mais il est souvent bondé. Il y a de très belles gorges:


Vers Greymouth, on pouvait voir tout de suite que la côte ouest était bien différente de celle de l'est, beaucoup plus humide, et certains endroits ressemblaient à des rizières asiatiques ou à la forêt vierge! un américain me disait que les marécages lui faisaient penser à la Louisiane. Bref, très humide, très pluvieux:


Les lacs par temps de pluie avaient un certain charme, avec le brouillard au-dessus de l'eau:


Une fois à Greymouth, il pleuvait encore à verse! la gare était minuscule et bondée, rien à manger (à part des barres muesli super chères ou des chips qui ne comblent pas la faim)... heureusement mon bus n'a pas tardé. J'avais pris un bus Intercity car je n'étais pas sûre que Nakedbus s'arrête aux Pancake Rocks. Ma destination était Wesport (n'y allez pas, il n'y a strictement rien à Wesport, mais je devais m'y arrêter pour souffler un peu), et il y avait donc un arrêt-photo à Punakaiki, lieu des fameux Pancake rocks.



La singularité des ces rochers est cette stratification très marquée, ainsi que les "blowholes", des trous dans les rochers par où l'eau, soumise à une énorme pression, sort avec force. On était complètement trempés, il pleuvait vraiment beaucoup... mais ça valait le coup quand même :D

mercredi 3 novembre 2010

Oamaru :)

Après Dunedin, je suis montée plus au nord, le long de la côte est, pour atteindre la petite ville d'Oamaru. Elle est surtout réputée pour ses galeries d'art et ses pingouins! c'est aussi la ville natale du capitaine des All Blacks, Richie McCaw.


Un peu à l'écart de la ville, au-delà du port, un centre de protection et d'aide à la reproduction des pingouins bleus a été construit. Il est possible, chaque soir, d'assister à l'arrivée des pingouins (ils sont tout petits) qui regagnent leur nid (l'entrée à ce lieu est payante, on vous fait asseoir sur des gradins). Hélas, impossible de prendre des photos, car c'est interdit, et de plus, dur de prendre des photos de nuit! Attention sur le chemin du retour, plein de petits pingouins traversent la route juste devant vous, se cachent sous les voitures garées, etc!


Il y a aussi des galeries d'art et ateliers d'artistes un peu partout dans la vieille ville, dans d'anciens bâtiments surplombant le port.


J'avais eu beaucoup de chance avec le temps à Dunedin et Oamaru, et j'ai donc fait une jolie promenade jusque ses les hauteurs de la ville pour avoir une vue panoramique sur la ville.


La ville a aussi un très beau jardin public, ne le manquez surtout pas! très fleuri, très grand, avec des points d'eau et une petite réserve avec des oiseaux (paons, perroquets...), c'est l'endroit idéal pour faire une jolie balade.


La ville en elle-même n'est pas immense, il y a comme souvent dans les villes néo-zélandaises une grande rue principale avec des boutiques, le reste étant souvent des habitations, cela devient du coup assez limité au niveau de la découverte. Ne ratez donc pas la vieille ville, la vue sur le port, et le jardin public.


Il y a aussi une petite fabrique de fromage, où il est possible de voir (gratuitement) à travers des vitres la conception du fromage. Il y a aussi une petite boutique de dégustation juste à côté :)


Allez, prochainement, les Pancake Rocks de Punakaiki! :D