samedi 11 octobre 2008

Kawaii Kiwi


Bon en ce moment, je pense à mon avenir (oui je me projette toujours dans le futur moi), et j'aimerais travailler à l'étranger, pour l'expérience, pour vivre autre chose, pour voir le monde tant que j'ai pas ce truc qui vous bloque toutes vos vacances et votre temps libre et qui s'appelle un ENFANT. C'est vrai, quoi, les gens qui ont des enfants volontairement très tôt sont pour moi des gens qui n'ont aucune autre ambition dans la vie que s'éloigner du chemin tout tracé par Mère Nature. Moi naître, moi grandir, moi faire bébé, bébé grandir, lui faire bébé, etc... Mince, on est une espèce évoluée, intelligente, on est pas sur Terre pour se comporter comme nos amis les animaux et s'embarquer dans la routine biologique de la reproduction et expansion de l'espèce dès notre plus jeune âge! Il y a un temps pour tout, d'ailleurs beaucoup de femmes l'ont compris et font des enfants de plus en plus tard.

Car mine de rien, la nature a implanté quelque chose dans notre cerveau qui lance un signal d'alarme à un moment "faire des enfants! faire survivre l'espèce!". Sinon comment expliquer toutes ces femmes et surtout tous ces hommes qui, après une période de leur vie passée à courir les jupons en étant complètement allergique au fait de se poser et de créer un foyer ("bah non les coups d'un soir c'est mieux" diraient-ils), ont une soudaine envie d'être des papas et mamans modèles avec un enfant et fonder un petit nid? Ce n'est pas forcément des gens qui ont mûri. Notre corps produit quelque chose à un moment donné qui nous forcera à mettre au monde de la progéniture. La preuve, une fois que c'est fini, bien des couples ont à nouveau envie de voir ailleurs et de vadrouiller. Eh oui, ça fait peur, tous ces mélanges chimiques qui se font dans notre corps et qui nous donnent des ordres malgré nous. Parce s'il n'y avait pas ça, soyons clairs, bien peu de gens auraient des enfants, vu le mal que ça fait en accouchant, le bazar que c'est à élever, le fric que ça coûte à nourrir, le temps que ça prend à éduquer, et j'en passe.

Mais ne vous inquiétez pas, moi aussi je sais qu'un jour j'aurai un enfant! y'aura un truc chimique qui se fera dans ma tête, comme chez tout le monde, et malgré moi j'aurai la sotte idée de vouloir augmenter le taux de natalité de mon pays.



Mais comme je n'en suis pas encore à ce stade critique et que j'en suis parfaitement consciente, je veux découvrir le monde! alors j'ai plein de correspondantes et de correspondants de partout sur Terre. J'apprends donc qu'en Nouvelle-Zélande tout le monde roule comme des malades, et à gauche, mais que parfois on voit des gens rouler à droite et que c'est paraît-il assez drôle (moins quand on leur rentre dedans o_o) et là-bas, comme beaucoup d'Australiens aussi, se saouler est une tradition, ils sont assez portés sur l'alcool (ah lala, et on dit des Français! :p) C'est vrai que je me rappelle qu'à Okinawa, l'Australienne qui était avec nous ne faisait que se saouler quand elle sortait (presque tous les soirs en général) ^^" enfin bon, j'imagine que c'est une tendance générale, tout le monde là-bas ne fait pas ça...